La Terre de la folie




« L'arrière-petit-neveu du bisaïeul de ma trisaïeule avait tué un jour à coups de pioche le maire du village, sa femme et le garde-champêtre, coupable d'avoir déplacé sa chèvre de dix mètres. » Partant de cette mythologie familiale, Luc Moullet échafaude une théorie très personnelle qu'il va s'employer à démontrer dans ce film-enquête. Il y aurait en effet dans les Alpes du sud, un périmètre bien délimité formant un pentagone, où se produirait un ensemble de faits plus divers les uns que les autres, et désigné par Luc Moullet comme une terre de la folie.

À sa manière loufoque et pince sans rire, il nous entraîne sur ce micro-territoire (qu'il connaît bien pour y être né), et le transforme par la parole en un lieu extraordinaire où les crimes sont plus nombreux et plus irrationnels qu'ailleurs. Il étaie sa démonstration de nombreux témoignages souvent sordides recueillis auprès d'habitants qui offrent, au-delà des histoires racontées, une langue et une gestuelle bien particulières. Tout au long de ce parcours ponctué de reconstitutions pas vraiment édifiantes, il partage avec le spectateur ses doutes et ses explications sur un ton monocorde. On est bien loin du sensationnalisme de rigueur dans les émissions télévisées sur les faits divers. Et avec ses airs de fantaisie surréaliste, ce film nous en dit beaucoup plus qu'il n'y paraît sur le regard porté sur la folie, et ce bien au-delà de ce petit bout de terre-là.

Alors, fou à lier Luc Moullet ?

Luc Moullet



Luc Moullet est critique aux Cahiers du Cinéma à partir de 1956. Il réalise quelques courts métrages remarqués avant de réaliser son premier long métrage en 1965, Brigitte et Brigitte.
Il aborde la réalisation comme le prolongement de son travail de critique. Viennent ensuite Une aventure de Billy the Kid (1970), western français avec Jean-Pierre Léaud, Anatomie d'un rapport (1975), Genèse d'un repas (1978), Ma première brasse (1981), La Comédie du travail (1987). Depuis 1984, en parallèle, il réalise un certain nombre de courts métrages humoristiques comme Imphy, capitale de la France (1995). Puis Nous sommes tous des cafards (1996), Les Naufragés de la D17 (2002), Le Prestige de la mort (2007) et son dernier long métrage La Terre de la folie (2009).

Armelle Pain
France, 2009
1h30

Réalisation et scénario : Luc Moullet
Photographie : Pierre Stoeber
Distribution : Les Films du Paradoxe

Critique - lemonde.fr
Dossier - commeaucinema.com
Luc Moullet - cineclubdecaen.com
Luc Moullet commente cinq extraits de sa filmographie - telerama.fr
Luc Moullet, "cinéaste critique de la raison comique" (2006) - cahiersducinema.org
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques