Ma nuit chez Maud




Après 10 ans passés aux États-Unis, Jean-Louis, 32 ans, ingénieur, est installé à Clermont-Ferrand. Un jour, il croise une fille dans la rue et est persuadé qu'elle est la femme de sa vie et qu'ils vont se marier. Il la croise d'autres fois mais ne sait comment faire sa connaissance. Puis il fait la rencontre d'un camarade de lycée, Vidal, qui l'emmène chez Maud, une de ses amies. Maud est une femme libre et athée, Vidal est marxiste. S'engage alors, toute la nuit, une discussion philosophique mêlée de séduction de part et d'autre...

Ce film d'Éric Rohmer est un de ses films les plus réjouissants. Les conversations nocturnes des trois protagonistes sont véritablement passionnantes. S'il n'était question que d'échanger sur le catholicisme, la liberté, etc., cela pourrait être assez ennuyeux mais comme en fait derrière tous ces propos fort savants le travail de séduction est à l'œuvre, cela devient tout simplement savoureux et les dialogues d'Éric Rohmer sont d'une grande précision pour en rendre compte. Dans un premier temps il s'agit surtout pour Vidal de relever un défi : faire tomber le chaste et catholique Jean-Louis dans les bras de Maud. Jean-Louis ne semble pas se douter de ce qui se joue et répond toujours avec beaucoup de sérieux et de rigueur aux questions qui tentent de le mettre dans l'embarras. Pour lui Maud est une adversaire redoutable et il ne semble pas se rendre compte qu'elle lui plaît aussi beaucoup parce qu'elle est une très belle femme...

Éric Rohmer



Éric Rohmer est d'abord professeur de Lettres. En 1951, il se lance dans la critique cinématographique et devient rédacteur en chef des Cahiers du cinéma (1957-1963). En 1959, il tourne Le Signe du lion qui est un échec. En 1969 il est remarqué avec Ma nuit chez Maud. Sous le titre des Contes moraux, il réunit plusieurs films dont La Collectionneuse (1966), Le Genou de Claire (1970), L'Amour l'après-midi (1972). Au cours des années 1980, il tourne à nouveau des films sur le marivaudage : Pauline à la plage (1982), Les Nuits de la pleine lune (1984). Puis il entreprend un nouveau cycle de contes dont Conte d'automne (1998). En 2000 il réalise L'Anglaise et le duc, Triple agent en 2003 et en 2007 Les Amours d'Astrée et Céladon. Éric Rohmer est décédé le 10 janvier 2010.

Willy Durand
France, 1969
1h50

Réalisation et scénario : Eric Rohmer d'après l'œuvre originale de Alfred de Graaf
Photographie : Nestor Almendros
Interprètes : Jean-Louis Trintignant, Françoise Fabian, Marie-Christine Barrault, Antoine Vitez, Marie Becker, Leonid Kogan, Guy Léger, Anne Dubot
Distribution : Les Films du Losange
Bande-annonce
Critique - cineclubdecaen.com
Critique - critikat.com
Critique - lemonde.fr
Critique - stalker.hautetfort.com
Eric Rohmer - cineclubdecaen.com
Eric Rohmer - filmsdulosange.fr
Eric Rohmer - lemonde.fr (11/01/2010)
Eric Rohmer - rue89.com (11/01/2010)
Hommage à Eric Rohmer - cinematheque.fr (important dossier : archives, interventions, entretiens, extraits)
Hommage à Eric Rohmer - sensesofcinema. com (Engl.)

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques