Dernier maquis




Patron d’une entreprise en difficulté où défilent camions et palettes, Mao décide d’aménager sur place une mosquée pour ses ouvriers. Il en choisit l’imam sans concertation, ce qui met le feu aux poudres et déclenche un conflit qui couvait depuis quelque temps.

Après Wesh Wesh, qu'est-ce qui se passe ? et Bled number one, les deux premiers volets de sa trilogie sur l’immigration, Rabah Ameur-Zaïmeche (qui n’est plus Kamel mais Mao - en référence au dictateur chinois, ou au prophète de l’islam ?) radicalise sa démarche artistique pour interroger des thèmes brûlants : la classe ouvrière, notamment sa composante immigrée, l’entreprise, les rapports entre ouvriers, entre ouvriers et patron, la place de l’islam…

Des palettes rouges comme éléments d’une étonnante scénographie, une échappée verte au bord de l’eau, un surprenant face à face avec un ragondin… Cela se passe aux abords de Paris, entre aéroport et cités, là où les banlieues ont pris feu en 2005 - et où le réalisateur a su pourtant retrouver la nature et d’anciens paysages, inscrivant son récit dans une continuité de l’Histoire.

Dernier Maquis est un film audacieux par sa créativité formelle et par les situations qu’il met en scène. Rabah Ameur-Zaïmeche propose un cinéma politique novateur, en prise sur le réel mais résolument poétique - un cinéma qui s’intéresse au lien social et aux lignes de partage, aux rapports de force, et qui engage à la réflexion plus qu’il ne délivre de message.

Rabah Ameur-Zaïmeche



Après des études de sciences humaines, Rabah Ameur-Zaïmeche tourne, à Montfermeil, dans la Cité des Bosquets où il a grandi, et finance lui-même son premier long métrage, Wesh Wesh, qu'est-ce qui se passe ? (2002). Particulièrement remarqué par la critique, le film propose une vision des banlieues très éloignée des clichés habituels. A la fois scénariste, réalisateur et producteur, Rabah Ameur-Zaïmeche interprète aussi le rôle principal de ses films. Son second long métrage, Bled number one (2006), présenté dans la sélection « Un certain regard » à Cannes (où il obtient le Prix de la jeunesse), est tourné dans sa région natale du Nord-est de l'Algérie, et fonctionne comme une suite du premier. Deux ans plus tard, il réalise Dernier maquis, sélectionné par la « Quinzaine des réalisateurs » en 2008.

Alain Le Foll
France / Algérie, 2008
1h35

Réalisation : Rabah Ameur-Zaïmeche
Scénario : Rabah Ameur-Zaïmeche, Louise Thermes
Photographie : Irina Lubtchansky
Musique : Sylvain Rifflet
Interprètes : Rabah Ameur-Zaïmeche, Abel Jafri, Christian Milia-Darmezin, Sylvain Roume, Mamadou Kebe, Mamadou Koita, Larbi Zekkour, Sotigui Kouyate, Salim Ameur-Zaïmeche
Distribution : Sophie Dulac Distribution

Analyse du film en images - liberation.fr
Critique - critikat.com
Critique - lemonde.fr
Critique et entretien - cahiersducinema.com
Dossier - abc-lefrance.com
Dossier - commeaucinema.com
Dossier pédagogique - zerodeconduite.net
Entretien avec Abel Jafri - critikat.com
Entretien entre Rabah Ameur-Zaïmeche et François Bégaudeau (vidéo ACOR / Festival de La Roche-sur-Yon, 13 min.)
Extraits et entretien - mk2.com
Fiche ACID - lacid.org
Rabah Ameur-Zaïmeche - cineclubdecaen
Rabah Ameur-Zaïmeche - site-image.eu
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques