Les Braves



"Les braves sont, pour moi, ceux qui refusent de se plier devant l’injustice. Je les filme de face, en un seul plan fixe, sans aucun document extérieur. Ils ne racontent que le moment précis où ils font preuve de courage pour rester eux-mêmes. La bravoure est partout, en guerre comme en paix. J’ai déjà filmé trois hommes qui n’ont pas eu froid aux yeux." (Alain Cavalier)

__________


Raymond Lévy



France, 2008, 26 min
Réalisation et photographie : Alain Cavalier
Distribution : Documentaire sur Grand Écran

Sous l’occupation allemande en France en 1944, Raymond Lévy, dix-neuf ans, est arrêté pour faits de résistance. Avec d’autres déportés, il est mis dans un wagon de marchandises à destination d’un camp de concentration en Allemagne. Avec quelques camarades, il essaie de mettre au point ce qui paraît impossible : s’évader de ce wagon avant le passage de la frontière. A plus de quatre-vingts ans, il raconte.

__________


Michel Alliot

France, 2008, 26 min
Réalisation et photographie : Alain Cavalier
Distribution : Documentaire sur Grand Écran

Membre de la famille d’Alain Cavalier, Michel Alliot raconte son évasion pendant la Seconde Guerre mondiale.

__________


Jean Widhoff



France, 2008, 26 min
Réalisation et photographie : Alain Cavalier
Distribution : Documentaire sur Grand Écran

Jean Widhoff fut lieutenant à la fin des années 50 dans l’armée française engagée dans la guerre d’Algérie. Il raconte comment, dans ce contexte, il est intervenu, arme au poing, pour interrompre la torture d’un Algérien, comment il ne put tolérer de voir un autre suspendu par les pouces de ses pieds, comment il fut révulsé de découvrir les images d’hommes suppliciés soigneusement collées dans un album de photographies. Il dit son obsession de ce qu’il a vu et son refus viscéral de tout acte de torture. La conviction que portent sa voix et son regard adressés à la caméra d’Alain Cavalier en légère plongée est stupéfiante : par-delà les années, sa posture morale, qu’il qualifie d’anarchiste, reste fondamentalement entière.

Alain Cavalier



Diplômé de l'IDHEC, il est assistant de Louis Malle (Ascenseur pour l'échafaud, Les Amants) puis d'Édouard Molinaro en 1958. La même année, il réalise son premier court métrage Un Américain. Dans ses deux premiers films, Le Combat dans l'île (1961) et L'Insoumis (1964), il s'inspire de la guerre d'Algérie. L'échec commercial le conduit à réaliser Mise à sac (1967) et La Chamade (1968). Après une longue absence, il revient avec Le Plein de super (1975) et Ce répondeur ne prend pas de messages (1978). Il renoue avec le succès en 1977 avec Martin et Léa. Et surtout en 1986 avec Thérèse. En 1993 il réalise le magnifique Libera me. Puis il s'empare ensuite de caméras plus légères pour réaliser des films plus intimistes comme Le Filmeur (2005) et enfin Irène (2009).
France, 2008
1h20

Programme de 3 moyens métrages de Alain Cavalier
Distribution : Documentaire sur Grand Ecran
Alain Cavalier - cineclubdecaen.com

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques