Adieu Philippine




1960, Michel Lambert est manœuvre à la télévision française, mais pour se faire valoir auprès de deux filles, amies inséparables depuis toujours, il se fait passer pour une vedette. Très vite éprises du garçon, Liliane et Juliette lui proposent de le présenter au réalisateur Pachala, qui leur a fait tourner une bande publicitaire. En fait, Pachala utilise les adolescents, puis disparaît sans payer personne. Congédié par la R.T.F., Michel, dont l'appel pour le service militaire est imminent, songe à jouir de ses dernières semaines de liberté...

Le film est tourné en août 1960, deux ans avant la proclamation de l'indépendance de l'Algérie. Il fait preuve d'un courage politique sur la guerre d'Algérie que, dans le système de production classique, seuls trouveront également Jean-Luc Godard avec Le Petit soldat puis, plus tard, Alain Resnais avec Muriel. Mais le film est aussi une chronique au jour le jour d'un jeune homme, Michel, qui drague deux copines. Les scènes saisies sur le vif, entre filles, entre garçons, en famille, leur départ à trois en vacances en toute immoralité avant que Michel ne rejoigne son régiment font une histoire dansante de moments, de regards, de gestes et de mots. Malgré la difficulté de vivre, sur laquelle Rozier ne jette aucun voile, passe une vitalité joyeuse, une santé rieuse et tendre, émaillées d'éclats de pure loufoquerie.

Jacques Rozier



Étudiant à l'IDHEC, Jacques Rozier débute sa carrière au cinéma dans les années 1950 comme assistant réalisateur auprès de Jean Renoir. Il réalise ensuite plusieurs courts métrages, dont Une épine au pied et Rentrée des classes en 1954. En 1960, son premier long métrage, Adieu Philippine, qui décrit avec habileté et finesse la jeunesse de l'époque, est remarqué par la critique. Son film suivant, Du côté d'Orouët, sort 9 ans plus tard, en 1969. En 1974, il fait appel à Pierre Richard pour interpréter Les Naufragés de l'île de la Tortue. Puis Maine-Océan (1985) est l'occasion pour le cinéaste d'aborder un style plus intimiste en rassemblant plusieurs acteurs, notamment Bernard Menez et Luis Rego.
France, 1963
1h45

Réalisation : Jacques Rozier
Scénario : Jacques Rozier, Michèle O'Glor
Photographie : René Mathelin
Musique : Jacques Denjean, Maxime Saury, Paul Mattei
Interprètes : Jean-Claude Aimini, Yveline Cery, Stefania Sabatini, Arlette Gilbert, Maurice Garrel, Jeanne Pérez, Coquette Deschamps
Distribution : Actions Cinéma / Théâtre du Temple
Critique - cineclubdecaen.com
Critique - lecinedeanna.blogs.allocine.fr
Critique - marivaudage.blogspot.com
Dossier - abc-lefrance.com
Dossier pédagogique CNC - site-image.eu
Jacques Rozier - cineclubdecaen.com
Jacques Rozier - site-image.eu

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques