Sans toit ni loi




Un matin d'hiver un ouvrier découvre le corps de Mona dans un fossé. Les gendarmes concluent à une mort « naturelle ». Quelques jours plus tôt, Mona marche le long des routes, erre sur les chemins. Elle a faim, elle n'a rien. Elle fait quelques rencontres, couche de temps en temps avec quelqu'un. Parfois elle reste plus longtemps comme avec David mais toujours elle reprend la route. Rageuse elle tient à son indépendance, ne veut devoir rien à personne, ne veut pas travailler et entend vivre en marge radicalement...

Sandrine Bonnaire a 18 ans lorsqu'elle interprète le rôle de Mona. Un rôle difficile, dur, mais qu'elle porte profondément, physiquement. Impossible d'oublier Mona après avoir vu le film car Sandrine Bonnaire en fait un personnage inoubliable voire peut-être immortel. Mona est une jeune femme seule qui entend défier par son errance et son mode de vie la société entière. Une société qui ne peut supporter autant de liberté et de refus d'obtempérer, au travail et à tout le reste. Plus qu'une rébellion il s'agit d'une colère rageuse...

Comme on le comprend dès le début du film l'issue de ce combat inégal est tragique mais l'essentiel n'est pas là, il est dans les questions que posent toute attitude radicale surtout quand elle entend se passer des autres.

Agnès Varda



Agnès Varda étudie à l'École du Louvre et à la faculté de lettres de Paris. Pendant 10 ans elle est photographe attachée au T.N.P. En 1954, elle se lance dans le cinéma sans aucune formation, avec un long métrage déjà annonciateur de la Nouvelle Vague : La Pointe courte. Elle invente la « cinécriture » : c'est de l'image que doit naître l'histoire et non l'inverse. Elle réalise alors Cléo de 5 à 7 (1961), Le Bonheur (1964), Les Créatures (1965), Loin du Vietnam (1967), Daguerréotypes (1975), L'Une chante, l'autre pas (1976). Le film qui la consacre demeure Sans toit ni loi (1985). On lui doit aussi un hommage rendu à son époux disparu, Jacquot de Nantes (1990), puis Les Cent et une nuits (1994), Les Glaneurs et la glaneuse (1999) et Les Plages d'Agnès (2008).

Willy Durand
France, 1985
1h45

Réalisation et scénario : Agnès Varda
Photographie : Patrick Blossier
Musique : Joanna Bruzdowicz
Interprètes : Sandrine Bonnaire, Macha Méril, Stéphane Freiss, Laurence Cortadellas, Marthe Jarnias, Yolande Moreau, Joël Fosse
Distribution : Ciné Tamaris

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques