Meurtrières


Nina et Lizzy.
La rencontre de deux jeunes filles normales, juste un peu fragiles.
Entre elles, une reconnaissance immédiate...
Ensemble, elles sont fortes, euphoriques...
Elles n'ont pas beaucoup de chance, pas d'argent, elles n'ont que leurs rêves.


Deux jeunes filles en quête d'amour.
Et chaque instant qui passe, chaque rencontre leur ferment un peu plus les portes d'un monde dont elles n'ont pas les clés.
Rien en poche, on ne va pas loin.
Ou carrément trop loin.
(Dossier de presse)

A la demande de Sylvie Pialat, Patrick Grandperret, qui fut l'assistant de Maurice Pialat de 1976 à 1981, reprend une ébauche de scénario écrite par ce dernier en 1976 à partir d'un fait divers.

Ce road-movie tourné entre Bordeaux, La Rochelle et l'île de Ré nous fait suivre la dérive de deux jeunes femmes tout juste sorties de l'adolescence, chargées d'une histoire dramatique et qui, pleines d'envie de vivre et d'insouciance, sont confrontées ensemble à la sourde violence d'un monde où les femmes sont des marchandises ou des proies sexuelles…

Deux excellentes comédiennes dans un film fort et émouvant que Grandperret avait envisagé de titrer "Je n'aime pas l'idée de tuer" (une parole de Nina sans le film).

Le film a été présenté à Cannes sans la section Un certain regard et a obtenu le "Prix du président du jury" (le président était cette année le réalisateur américain Monte Hellman ).


Alain Le Foll
France, 2006
1h37

Réalisation : Patrick Grandperret
Scénario : Frédérique Moreau, Patrick Grandperret, sur une idée de Maurice Pialat
Photographie : Pascal Caubère
Musique : Silth, Bratsch
Interprètes : Hande Kodja, Céline Sallette, Giani Giardinelli, Anaïs de Courson
Distribution : Pan Européenne Edition
Critique - arte.tv
Critique - lemonde.fr
Dossier - festival de Cannes 2006
Entretien (Sylvie Pialat) - excessif-com
Site officiel

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques