Le Maître d'escrime
(El maestro de esgrima)




Amour et suspense

Madrid, 1868. La reine Isabelle II règne dans une époque de crises et de complots. Jaime Astarloa, le meilleur maître d'armes de Madrid, homme de dignité et d'honneur, est confronté à l'évolution des coutumes et des valeurs sociales qu'il assimile difficilement. Alors que des émeutes éclatent dans les rues, il va recevoir une jeune femme inconnue qu'il suppose être la mère d'un nouveau disciple. Mais Adela de Otero, récemment arrivée à Madrid, belle et mystérieuse, sollicite en fait ses services : elle demande à être son élève et désire apprendre notamment une passe d'armes dangereuse de l'invention d'Astarloa. Elle l'entraînera par la suite dans un parcours d'intrigues et de mort...

Contexte historique

Dans le Madrid de la fin du XIXème siècle, les derniers jours du règne d'Isabelle II s'annoncent sur un fond de révoltes et de coups d'Etat. c'est une époque troublée dominée par des complots entre monarchistes et républicains, entre libéraux et conservateurs.

Ce film s'inscrit dans la tradition romantique espagnole et par certains aspects rappelle des ambiances propres à Alexandre Dumas.

Deux héros romantiques

Deux personnages aux fortes personnalités contrastées s'affrontent : Jaime Astarloa et Adela de Otero

Le maître d'escrime est le reflet d'une époque décadente, tout comme l'art de l'escrime qui symbolise une époque révolue. Homme d'honneur, il se sent en marge de ce XIXème siècle marqué par des crises politiques et la corruption. Malgré sa force morale, il succombera aux pièges de l'amour.

Face à lui, la très belle Adela de Otero, incarnée par Assumpta Serna, déjà mise en scène par Pedro Almodovar dans Matador. Femme pratique, peu idéaliste, tournée vers le futur, Adela est un personnage aux multiples facettes. Que cherche cette femme mystérieuse et diabolique, qui bouleverse la vie du maître d'escrime ?

"Un véritable thriller d'époque, plein de romantisme, une belle et énigmatique héroïne et un magnifique héros vivant une histoire passionnée aussi crépusculaire que le monde autour de lui..." (Pedro Olea)
Espagne, 1992
1h30

Réalisation : Pedro Olea
Scénario : Antonio Larreta, Francisco Prada, Pedro Olea et Arturo Pérez-Reverte d'après son livre éponyme
Photographie : Alfredo Mayo
Musique : José Nieto
Interprètes : Omera Antonutti, Assumpta Serna, Joaquim de Almeida, J. L. Lopez vasquez, Alberto Closas

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques