Klimt




Paris, 1900. L'exposition universelle bat son plein, et Gustav Klimt est à l'honneur. Le peintre autrichien trouve en France un accueil enjoué, alors qu'à Vienne il est contesté et perçu comme un provocateur. Car l'artiste peint comme il vit et vit comme il peint. Ses modèles sont ses muses, et il s'amuse à les placer, nues, dans des décors et des positions drolatiques. Il a l'habitude de contourner et de détourner, créant un univers atypique et hors du temps. Une oeuvre où transparaît son amour des femmes et une recherche continuelle de perfection. Il expérimente les matériaux et ose les mélanges, allant même jusqu'à détourner des toiles jugées scandaleuses, pour les racheter ensuite...

A la manière d'un peintre, Raoul Ruiz nous introduit dans l'oeuvre de Klimt sans la séparer de l'homme, de sa vie, de ses sensations et de sa perception du monde. Ainsi l'imaginaire et la poursuite fantastique d'une femme idéale rencontrée, mais peut-être pas, à Paris bouscule continuellement la mise en scène et surprend. Dans ce film, le temps est comme suspendu, comme sur la toile et le monde fantastique. Un très beau film, subtil et maniériste et un regard inhabituel sur la vie et l'oeuvre d'un peintre.

Willy Durand
France / Autriche / Allemagne, 2005
2h10

Réalisation et scénario : Raoul Ruiz
Photographie : Ricardo Aronovich
Musique : Jorge Arriagada
Interprètes : John Malkovich, Veronica Ferres, Saffron Burrows, Nikolai Kinski, Aglaia Szyszkowitz, Ernest Stötzner, Paul Hilton
Distribution : Gémini Films

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques