Pour un seul de mes deux yeux
(Nekam achat mishtey eynay)




L'idée du film est née chez le documentariste israélien Avi Mograbi au plus fort de la vague d'attentats de 2002, lors d'une conversation avec une amie qui lui parlait de "la culture de la mort propre à l'Islam", alors que, parallèlement, il s'entretenait régulièrement au téléphone avec un autre ami palestinien, bouclé à Gaza, qui lui faisait part du désespoir provoqué par les réponses disproportionnées et collectives aux attentats.

La puissance impressionnante de ce documentaire tient à la manière oblique - déconcertante au premier abord - choisie par Avi Mograbi pour aborder son sujet : il prend comme fil conducteur des récits fondateurs de l'Etat d'Israël (l'histoire biblique de Samson et le suicide collectif des zélotes de Massada) pour mieux évoquer la situation actuelle des Palestiniens. Elle tient aussi à la manière dont le cinéaste se met lui-même en scène, non comme un justicier (à la manière d'un Michael Moore), mais comme un juste, capable de compassion comme de colère prophétique, pétri de doutes et une fois pour toutes allergique à tous les fanatismes.

Antoine Glémain
Israël, 2004
1h40

Réalisation et scénario : Avi Mograbi
Photographie : Philippe Bellaïche, Yoav Gurfinkel, Itzik Portal, Avi Mograbi
Son : Dominique Vieillard
Montage : Ewa Lenkiewicz, Avi Mograbi
Distribution : Les Films du Losange

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques