Joueuse


Dans un petit village de Corse, Hélène travaille comme femme de chambre dans un hôtel. Elle semble heureuse avec son mari, Ange, et sa fille de quinze ans, Lisa. Sa vie modeste et monotone paraît toute tracée…

Tout bascule le jour où, faisant le ménage d'une des chambres de l'hôtel, elle surprend, fascinée, un jeune couple d'américains qui joue aux échecs sur la terrasse. Tout d'abord intriguée, puis passionnée par ce jeu, Hélène mettra tout en oeuvre, avec obstination, pour maîtriser les règles des échecs…

Entretien avec la réalisatrice :

Votre film est librement inspiré du roman de Bertina Henrichs, La Joueuse d’échecs, comment avez-vous découvert ce livre ?

Bertina Henrichs était ma voisine de palier. Elle m’a proposé de lire le manuscrit de son premier roman. J’étais sa première lectrice et elle sollicitait mon avis avant de contacter une maison d’édition. Dès la dixième page, j’ai été profondément convaincue qu’il y avait dans son texte,à coup sûr un sujet passionnant pour le cinéma.

Quels sont les éléments qui ont motivé votre désir d’en faire
une adaptation à l’écran ?


Le personnage féminin, sa métamorphose à travers la découverte d’une passion, le microcosme dans lequel ce personnage évolue : un petit village, une île. Au fur et à mesure des versions du scénario, l’histoire s’est transformée, Hélène n’est pas une expatriée, elle est native d’une île grecque. Mais, je suis heureuse d’entendre Bertina Henrichs dire aujourd’hui qu’elle se retrouve dans le film.

Hélène se découvre brusquement une passion dévorante pour un jeu qui lui est tout à fait étranger, les échecs…

Au départ, Hélène ne se pose pas trop de questions sur son quotidien de femme mariée. En voyant la sensualité qui émane de ce couple d’américains qui dispute une partie sur la terrasse de l’hôtel, elle se prend de passion pour le jeu d’échecs, comme si un homme lui faisait perdre la tête. C’est un coup de foudre !

Une des qualités du film est d’arriver à captiver les spectateurs qui ignorent tout de la stratégie des échecs. On se laisse prendre au jeu !

J’ai été très touchée lorsque l’on m’a dit à la sortie d’une projection «on est pris par cette histoire comme si c’était un film d’action». Hélène avance, et à force de surmonter tous ces nombreux petits obstacles, elle finit par avoir fait un grand bond en avant ! (Propos recueillis par Gaillac-Morgue et extraits du site Comme au Cinéma)
France, 2008
1h40

Réalisation et scénario : Caroline Bottaro d’après le roman de Bertina Henrichs, La Joueuse d’échecs
Photographie : Jean-Claude Larrieu
Musique : Nicola Piovani
Interprètes : Sandrine Bonnaire, Kevin Kline, Francis Renaud, Alexandra Gentil,Valérie Lagrange, Jennifer Beals
Distribution : StudioCanal
Dossier - commeaucinema.com
Site du film

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques