L'Armée du crime


« Des libérateurs ? La libération par l'armée du crime ! » : c’étaient les mots, en gros caractères, de l’affiche de propagande réalisée, début 1944, par les Allemands et le gouvernement de Vichy, pour dénoncer les « terroristes », c'est-à-dire les résistants qui combattaient les armes à la main l’occupation et le nazisme.

L’affiche présentait des photos d’attentats et les portraits de dix de leurs auteurs, des jeunes gens désignés comme « juif polonais », « juif hongrois », « communiste italien », « espagnol rouge » et, pour le dernier, Missak Manouchian : « Arménien, chef de bande ».

Tous les dix, avec douze autres membres de leur groupe, furent fusillés le 21 février 1944, au Mont-Valérien (Olga Bancic, la vingt-troisième condamnée, une immigrée juive roumaine, fut décapitée à Stuttgart le 10 mai suivant). Louis Aragon écrivit en 1955, pour saluer leur mémoire, un poème bouleversant, mis plus tard en musique et chanté par Léo Ferré sous le titre « L’Affiche rouge ». Ceux du « groupe Manouchian », héros et martyrs, étaient entrés dans la légende.

Le film de Robert Guédiguian raconte l’histoire de ce réseau de combattants constitué à Paris par le parti communiste clandestin dans le cadre des FTP-MOI (Francs-tireurs et partisans - Main d’œuvre immigrée). Il se veut clairement un film d’hommage, avec un côté hagiographique assumé, et c’est une réussite dans le genre : il donne chair et vie à ces courageux jeunes gens, il sait captiver et émouvoir à travers le récit de leur lutte contre les nazis et contre l’État français collaborateur, et à travers celui de leur vie de tous les jours, de leur camaraderie, de leurs amours - tout en soulevant les questions de la violence et de la décision de tuer, du courage et de la trahison.

Par ses choix de scénario, de casting (de jeunes acteurs connus aux côtés des fidèles Ariane Ascaride et Jean-Pierre Darroussin et de l’excellent Simon Abkarian) et d’image (un décor et des couleurs qui rendent le Paris des années 1940 « photographiquement proche » du Paris d’aujourd’hui), le réalisateur a essayé de « tirer ces jeunes vers quelque chose de résolument contemporain » et vers des questions pour notre époque.

Né en 1953 d’un père d’origine arménienne et d’une mère allemande, Robert Guédiguian, qui fut longtemps membre du parti communiste, a voulu s’interroger sur « notre capacité d’indignation » et d’engagement, sur « comment on se comporte dans un groupe » - et aussi sur ce qu’il peut rester, aujourd’hui, de l’idéal révolutionnaire et internationaliste qui unissait alors ces hommes et ces femmes d’origines diverses, et qui inspira à Missak Manouchian, combattant et poète, des mots si forts, dans la poignante dernière lettre qu’il adressa à sa femme Mélinée.

Alain Le Foll
France, 2009
2h20

Réalisation : Robert Guédiguian
Scénario : Robert Guédiguian, Serge Le Péron, Gilles Taurand
Photographie : Pierre Milon
Musique : Alexandre Desplat
Interprètes : Simon Abkarian, Virginie Ledoyen, Robinson Stévenin, Grégoire Leprince-Ringuet, Adrien Jolivet, Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Lucas Belvaux
Distribution : StudioCanal
Critique - critikat.com
Critique - lemonde.fr
Critique - liberation.fr
Critique - zerodeconduite.net
Dossier - commeaucinema.com
Dossier pédagogique - e-media.ch
Entretiens vidéo - teletoulouse.fr (youtube)
Le tournage du film - telerama.fr
Sur l'affiche rouge (vidéo) - culture.lyon.fr
Sur la lettre de Manouchian (Lionel Labosse)
Sur le groupe Manouchian, les FTP-MOI, la résistance juive : plate-forme d'échange
Sur le poème d'Aragon (Laurent Lévy)
Un point de vue très critique de l'historien Stéphane Courtois et la réponse de Robert Guédiguian (Le Monde, novembre 2009)
Un rappel des "zones d'ombres" évoquées à propos de la chute du groupe Manouchian - liberation.fr
Une brochure sur le Groupe Manouchian (Adam Rayski) - paris.fr (44 p., pdf., 25 Mo)
Une conférence de Danièle Weiss : Le choix des étrangers résistants dans la Seconde Guerre mondiale - freud-lacan.com
Une exposition sur le Groupe Manouchian (mairie d'Ivry) - ivry94.fr
Vidéo : Léo Ferré chante L'Affiche rouge

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques