Saraband




Trente ans se sont écoulés depuis que Marianne et Johan, le couple de Scènes de la vie conjugale, un des films les plus marquants de Bergman, se sont perdus de vue. Sentant confusément qu'il a besoin d'elle, Marianne décide de rendre visite au vieil homme dans la maison de campagne où il vit reclus. Entre eux, la complicité et l'affection sont réelles, malgré toutes ces années passées sans se voir. Marianne fait la connaissance du fils de Johan, Henrik, et de la fille de ce dernier, Karin. Tous deux pleurent encore Anna, épouse d'Henrik disparue deux ans plus tôt, et tentent de surmonter leur terrible chagrin par leur passion commune pour le violoncelle. Marianne comprend qu'Henrik entoure Karin d'un amour possessif et que Johan ne voue que haine et mépris pour son propre fils. Sa présence pourra-t-elle apporter un peu de sérénité dans cette famille profondément meurtrie ?

Le film se compose de chapitres, entourés d'un prologue et d'un épilogue qui voient Marianne, Liv Ullmann d'une beauté à couper le souffle, s'adresser à nous devant une table jonchée de photos, et faire le point sur sa vie. Séduit par l'exemplaire sobriété de la mise en scène on est aussi happé par la mise en avant du texte et du jeu des acteurs dans une expérience proche du théâtre filmé. Notre attachement aux personnages renforce le drame qui se noue, le personnage de Johan se révélant plus froid et terrible que jamais. Le choix des acteurs, qui mêle amis du cinéaste et jeunes recrues, apparaît judicieux. Un moment de cinéma bouleversant réalisé par l'un de ses plus grands metteurs en scène, Ingmar Bergman toujours au fait des troubles de l'âme humaine.
Suède, 2004
1h45

Réalisation et scénario : Ingmar Bergman
Photographie : Per Sundin
Musique : Jean-Sébastien Bach
Interprètes : Erland Josephson, Liv Ullmann, Börje Ahlstedt, Julia Dufvenius, Gunnel Fred
Distribution : Rézo Films

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques