Rois et reines




Nora dirige une galerie d'art. Tout va bien pour elle et elle va bientôt se marier avec un homme qu'elle aime. De son côté, Ismaël est interné contre son gré dans un hôpital psychiatrique. Pour l'anniversaire de son père, Nora décide de le rejoindre. Elle verra ainsi son fils Elias, en vacances chez ce dernier. Mais quand elle arrive à Grenoble, Nora apprend que son père est gravement malade. Et son agonie fait remonter de sombres souvenirs à la mémoire de Nora, concernant, entre autres, la mort du père d'Elias, dans d'étranges conditions. Nora va alors essayer de reprendre contact avec Ismaël qui a été son amant, plusieurs années auparavant...

D'abord, cette double histoire est brillamment construite, incroyablement maîtrisée, constamment surprenante. Impossible de déterminer par avance ce qu'il va se passer, on est ici en dehors de tout chemin balisé. Ensuite, avec sa mise en scène le cinéaste souffle alternativement le chaud et le froid. L'histoire de Nora qu'on croyait stable et heureuse (elle a trouvé l'homme de sa vie et doit se marier) se révèle dramatique et bouleversante. Et celle d'Ismaël, interné contre son gré, qui semblait sombre et chaotique, est hilarante. Pourtant, le fond qui apparaît peu à peu et de plus en plus clairement, est d'une amertume absolue. Ce dont il est question ici, c'est de solitude, de difficulté à se construire envers et contre tout. Arnaud Desplechin renoue avec le grand cinéma.
France, 2004
2h30

Réalisation : Arnaud Desplechin
Scénario : Arnaud Desplechin, Roger Bohbot
Photographie : Eric Gautier
Interprètes : Emmanuelle Devos, Mathieu Amalric, Maurice Garrel, Nathalie Boutefeu, Catherine Deneuve, Jean-Paul Roussillon
Distribution : Bac Films

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques