Sylvia Prieto




Le jour de ses 27 ans, Sylvia Prieto décide de changer de vie. Elle trouve un emploi de serveuse dans un café, achète un canari et arrête de fumer du cannabis. Elle compte soigneusement les cafés qu'elle sert, cuisine fanatiquement des tonnes de poulet et vole parfois des choses qui ne lui appartiennent pas. Toujours agitée, elle quitte son travail et part pour les bords de mer. Elle rencontre Armani, un touriste italien qui porte le nom de la marque de sa veste, qui lui annonce l'existence d'une autre femme appelée Sylvia Prieto...

La construction du second long métrage de Martin Rejtman relève du chassé-croisé et d'un fonctionnement en ricochet : un personnage en rencontre un autre qui en rencontre un autre qui nous ramène au premier, etc. Cela rend le film très dynamique et sans temps mort. Le film dépeint un groupe de jeunes d'une vingtaine d'années qui ont à faire face à leurs premières décisions d'adultes parce que leur vie prend un tournant plus sérieux. Mais dans cette quête de l'identité, ils finissent par se demander si devenir sérieux ne serait pas aussi l'ultime chose sérieuse au monde.

Willy Durand
Argentine, 1998
1h32

Réalisation et scénario : Martin Rejtman
Photographie : Paula Grandio
Musique : Gabriel Fernandez Capello
Interprètes : Rosario Bléfari, Valeria Bertucelli, Gabriel Fernandez Capello, Marcelo Zanelli, Susana Pampin, Luis Mancini, Mirtha Busnelli
Distribution : Films de Paradoxe

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques