The pleasure of being robbed


Eléonore aime déambuler dans les rues de New York et profiter des nombreuses occasions d’aventures et de rencontres que lui offre cette ville.

La première scène du film en offre un aperçu amusant : Eléonore interpelle une femme seule qui marche de l’autre côté de la rue, en criant tous les prénoms qui lui passent par la tête. La femme finit par se retourner, Eléonore traverse la rue pour la rejoindre et l’embrasser comme si c’était une vieille connaissance. Les deux femmes repartent chacune de leur côté, ravies de cette rencontre inattendue, Eléonore avec le sac de la femme sous le bras, la femme avec le plaisir d’avoir parlé à quelqu’un.

Tout au long du film, la caméra nous fait suivre les pérégrinations d’Eléonore avec une certaine sensation de liberté. Derrière la voleuse désinvolte se dessine peu à peu le portrait d’une jeune femme troublée et orageuse.

Ce premier film prometteur d’un jeune homme de 24 ans proche de la scène indépendante new-yorkaise a été présenté à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2008. Son deuxième film Go Get Some Rosemary coréalisé avec son frère Benny y a été présenté en 2009.

Armelle Pain
USA, 2008
1h10

Réalisation : Joshua Safdie
Scénario : Joshua Safdie, Eléonore Hendricks d'après une idée originale de Andy Spade, Anthony Sperduti et Joshua Safdie
Photographie : Brett Jutkiewicz, Joshua Safdie
Interprètes : Joshua Safdie, Eléonore Hendricks, Wayne Chin, Andy Spade
Distribution : Sophie Dulac Distribution
Critique - critikat.com
Critique - lesinrocks.com
Dossier - commeaucinema.com
Site du distributeur

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques