Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère


Inspiré par des faits réels. Le 3 juin 1835, Pierre Rivière, un jeune paysan normand de 20 ans, égorge à coups de serpe sa mère, sa sœur Victoire et son jeune frère Jules. Il prend la fuite et erre plusieurs semaines dans les bois avant de se faire arrêter.

A peine emprisonné, le meurtrier, que la plupart des témoins décriront comme un garçon au comportement étrange, voire comme un idiot, entreprend la rédaction d’un épais mémoire, texte d’une stupéfiante beauté, véritable autobiographie dans laquelle il expose les raisons qui l’on conduit à son geste : délivrer son père des « peines et afflictions » que lui faisait subir son épouse depuis le premier jour de leur mariage... Criminel monstrueux ou « pauvre » fou ? Le débat opposera longtemps magistrats et psychiatres.

Le film de René Allio relève autant du documentaire que de la fiction et c’est pourquoi le film respecte scrupuleusement la chronologie des faits. C’est passionnant et le film soulève de nombreuses questions qui se posent encore aujourd’hui et dont les réponses ne vont pas de soi.
France, 1976
2h05

Réalisation : René Allio
Scénario : Pascal Bonitzer, Jean Jourdheuil, Serge Toubiana, René Allio d'après l'oeuvre de Michel Foucault
Photographie : Nurith Aviv, Sylvie Blanc
Interprètes : Claude Hébert, Jacqueline Milliere, Joseph Leportier, Annick Gehan, Nicole Gehan, Gilbert Peschet, Yvonne Peschet, Bernard Peschet, François Callu
Distribution : Les Films du Losange
Critique - cineclubdecaen.com
Critique - critikat.com
Dossier - commeaucinema.com
Texte intégral du mémoire de Pierre Rivière - classiques.uqac.ca

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques