Siâh Bâzi, les ouvriers de la joie
(Siâh Bâzi, kargarân-é shâdi)




En 2003, le gouvernement iranien décide de fermer du jour au lendemain, le Théâtre Nasr, le plus beau (même s'il est dans un état vétuste) et le plus ancien théâtre de Téhéran. Chassés du lieu où ils travaillaient depuis leur enfance, les comédiens du Siah Bâzi, se retrouvent désemparés, sans avenir : “ Ils nous ont arraché la joie, ils nous ont tout pris ”. Cette fermeture s'est produite alors que la réalisatrice Maryam Khakipour était en train de tourner un film documentaire sur eux, les derniers survivants de cet art. Le Siah Bâzi , littéralement Le Jeu du Noir , est une sorte de Commedia dell'Arte qui se jouait lors de mariages ou de fêtes, menée par un petit cousin d'Arlequin au visage entièrement fardé de suie, qui improvise des satires truffées d'allusions à l'actualité et à la politique.

Le film montre d’une manière très émouvante la fin du Théâtre Nasr et le désarroi de ses acteurs.
Iran / France, 2005
45 mn

Réalisation et scénario : Maryam Khakipour
Photographie : Farzin Khosrowshahi, Behman Monadizadeh
Musique : Issa Razmju, Golamali Afchar, Shahbaz Bahari
Interprètes : Saadi Afshar, Reza Arabzadeh, Ardeshi Sohrabi
Distribution : Play Film
Fiche et extrait - playfilm.fr
Les théâtres populaires de la rue Lâlehzâr à Téhéran - teheran.ir
Maryam Khakipour

accueil - programmations - festival reflets du cinéma - éducation au cinéma - autres projets - liens - infos pratiques